Prières et Réflexions

Dix règles pour un bon Carême.

Ces règles ne signifient rien, si elles ne nous rapprochent pas de Dieu et des hommes ou si elles nous rendent tristes. Ce temps doit nous rendre plus légers et plus joyeux.

1. Prie. Chaque matin, le "Notre Père" et chaque soir le "Je vous salue Marie".

2. Cherche dans l'Évangile du dimanche une petite phrase que tu pourras méditer toute la semaine. Chaque semaine ce texte est annoncé dans le journal Dimanche.

3. Chaque fois que tu achètes un objet dont tu n'as pas besoin pour vivre (un article de luxe). Donne aussi quelque chose aux pauvres ou à une œuvre. Offre-leur un petit pourcentage. La surabondance demande à être partagée.

4. Avant qu'il ou qu'elle te le demande, fais chaque jour quelque chose de bien pour quelqu'un. 

5. Lorsque quelqu'un te tient un propos désagréable, n'imagine pas que tu dois aussitôt lui rendre la pareille. Cela ne rétablit pas l'équilibre. En fait, tu tombes dans l'engrenage. Tais-toi plutôt une minute et la roue s'arrêtera.

6. Si tu zappes depuis un quart d'heure sans succès, coupe la TV et prends un livre. Ou parle avec ceux qui habitent avec toi : il vaut mieux zapper entre humains et cela marche sans télécommande.

7. Durant le Carême quitte toujours la table avec une petite faim. Les diététiciens sont encore plus sévères : fais cela toute l'année. Une personne sur trois souffre d'obésité.

8. " Pardonner " est le superlatif de donner.

9. Tu as déjà si souvent promis d'appeler quelqu'un par téléphone ou de lui rendre visite. Fais-le finalement.

10. Ne te laisse pas toujours prendre par les publicités qui affichent une réduction. Cela coûte en effet 30 % moins cher. Mais ton armoire à vêtements bombe et déborde également de 30 %.

Objectif pour les pratiquants ? Consacrer davantage de temps aux autres. Des efforts qui prennent fin avec la Semaine sainte, qui commémore pour les croyants la Passion du Christ.


La bénédiction du jour de l'an

C’est une belle tradition de chez nous que les parents bénissent leurs enfants le premier jour de l’année nouvelle. Le geste est noble, émouvant, inhabituel. Il revêt presqu'un caractère sacré.

Les parents peuvent bénir leurs enfants en utilisant, par exemple, la formule suivante. Ils peuvent étendre la main au-dessus de leurs enfants ou faire sur eux le signe de la croix en disant :

Mes enfants, quand vous êtes venus au monde,
Votre présence a bouleversé notre vie.
Vous avez été notre joie, notre fierté, notre espérance.
Vos peines nous ont fait mal.
Vos douleurs ont été les nôtres.
Vos angoisses ont été nos angoisses.

En cette année nouvelle, nous rendons grâce
Au Seigneur pour votre naissance, pour votre vie,
Pour votre présence.

Que notre route soit belle et longue.
Que la lumière vous inonde.
Que la joie vous accompagne.
Et que le Seigneur vous bénisse maintenant et à jamais,

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.
Amen

Extrait de Pierre Dufresne, Novalis

BONNE HEUREUSE ET SAINTE ANNÉE !


 

Comité du groupe de prière de Notre Dame de la Pentecôte»»»



  • Découvrez la nouvelle version du Notre Père du 2 décembre 2018»»»

 
 
 
 
 
 
 
 

 

Plan de site | Nous rejoindre»»»

Communautés chrétiennes de la Paroisse, cliquer sur celle désirée :

Cap-Santé | Donnacona | Neuville | Pont-Rouge | Portneuf | Saint-Basile


Copyright © 2019 | Fabrique de la paroisse Bienheureuse-Mère-Saint-Louis - PBMSL...
Tous droits réservés.
Optimisé pour un affichage de 1024 x 768